Compteo
Avis Clients

216 Avis


Prix d'un expert comptable

Avant chaque mission, tout cabinet comptable est tenu de communiquer ses tarifs précis. Voici les tarifs moyens pratiqués dans le secteur :

Mission Prix moyen
Création d'entreprise, Statuts 150 à 800 €
Tenue de la comptabilité, Déclarations fiscales et TVA 100 à 500 €/mois
Bilan, Compte de résultat, Liasse fiscale 400 à 1 800 €
Fiche de paie, Bulletin de salaire 20 à 40 €/salarié/mois
Contrat de travail, Déclaration à l'embauche 60 à 200 €
Rupture de contrat, Rupture conventionnelle, Licenciement 40 € à Sur devis
Assemblée Générale, Procès-verbal, Formalités 300 à 800 €
Conseil fiscal, juridique ou social 120 à 300 €/h

D’une manière générale et sans considération de sa localisation ni des missions, les honoraires d’un expert-comptable vont de 120 euros à 300 euros par heure d’intervention étant précisé que les experts comptables parisiens appliquent des prix 15 % plus élevés qu'en province.

Pour une EURL ou Entreprise individuelle : 1 800 euros d’honoraires sont facturés en moyenne pour le traitement de la comptabilité et fiscalité sur une année par un expert-comptable. Cela comprend la saisie comptable, souvent réalisée par un collaborateur confirmé au sein du cabinet, qui consiste à enregistrer l’intégralité des opérations financières réalisées par l’entreprise sur une année, l'établissement du bilan de l’entreprise et les déclarations. Chaque année un expert-comptable en ligne coûte environ 1 000 euros à un freelance ou une personne travaillant en indépendant. Vigilance toutefois, car il peut arriver que l’accompagnement d'un comptable en ligne ne soit pas suffisant selon les situations et qu'il vaut mieux se tourner vers un cabinet comptable de proximité.

Ce qui impacte le prix d'un cabinet comptable

Le cabinet d’expert-comptable fixe ses prix librement. L’Ordre des experts comptables veille seulement à ce que le comptable respecte la déontologie de la profession. C’est à l’entreprise de demander au cabinet comptable un devis ou une lettre de mission qui l'informeront sur les tarifs proposés par l’expert-comptable, mais également sur les différentes prestations qu’il va fournir à son client. L'entreprise pourra ensuite étudier chaque devis reçu et faire des comparaisons de la grille tarifaire expert comptable.

Différents paramètres rentrent en jeu dans les honoraires de l’expert-comptable :

En outre, le cabinet intègre dans le calcul des prix le coût horaire des différents professionnels qui s’occuperont du dossier de son client (un juriste-fiscaliste par exemple). Le comptable n’oublie pas les différents frais annexes dont il doit s’acquitter pour parvenir à terminer la mission. On le voit, le coût d’un expert est multiple et hétérogène : il varie d’un cabinet comptable à l’autre.

Les modes de facturation possibles

Aucune législation ni règlement ne plafonne les tarifs d’un comptable indépendant inscrit au tableau de l’Ordre des experts-comptables. Il n’existe aucun dispositif d’encadrement des prix des prestations d’un cabinet comptable. Autrement dit, un expert-comptable est libre d’appliquer les honoraires qu’il souhaite aux dossiers qu’il traite. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire pour le client d’éplucher, de décortiquer minutieusement la lettre de mission que le comptable expert lui remet. Ce que l’on entend par lettre de mission, c’est tout simplement le devis détaillé établi par le cabinet comptable pour gérer les affaires de son client (tenue de la comptabilité, différentes déclarations fiscales, etc.).

La facturation au temps passé

Après une mission, l’expert comptable détermine le nombre d’heures qu’il a passées dessus. Si cela se produit avant la prise en main du dossier, il s’agit d’une estimation susceptible de faire l’objet d’un réajustement ultérieur. Dans les deux cas, c’est cette durée de traitement du dossier que le cabinet facture à son client. Pour éviter les inconvénients inhérents à cette formule, quelques précautions sont à prendre par le client. L’entreprise, qui a confié sa comptabilité à un cabinet, évite ainsi les surprises désagréables : elle parvient à garder la main sur le coût de l’expert comptable.

Primo, il est recommandé de toujours vérifier les années de pratique de l’expert comptable ainsi que ses formations. Plus il a des années d’expérience derrière lui, plus le tarif expert comptable est élevé. Un comptable expert qui a fréquenté des écoles prestigieuses ou des universités de renom a aussi tendance à appliquer des honoraires élevés. Il en est de même des professionnels qui ont plusieurs diplômes en plus de celui d’expertise comptable. Enfin, un cabinet ayant pignon sur rue, et donc bien souvent un portefeuille client important, est généralement plus cher que celui qui vient d’ouvrir.

Secundo, il ne faut pas attendre la fin de la mission pour connaître ce que l’on doit au cabinet d’expertise comptable. Il est recommandé de faire régulièrement le point sur le montant à payer une fois le travail achevé. Puis, à la clôture du traitement, avant l’envoi du paiement, le client a tout intérêt à exiger un relevé d’heures. Par-dessus tout, rien ne vaut des versements partiels pour s’acquitter des honoraires du cabinet comptable sans encombre. On peut penser à un paiement mensuel, par exemple, ou trimestriel.

Le forfait pour mieux contrôler

Les experts comptables qui se sont orientés vers cette formule créent différents forfaits. Pour ce faire, ils se basent généralement sur les estimations de temps que prennent les différentes missions qui lui sont dévolues par la loi. En voici quelques-unes à titre d’exemple : la création d’une entreprise, les saisies comptables, la gestion des pièces comptables, etc.

Financièrement, le client sait ce qu’il aura avec ce qu’il est prêt à débourser. Quant à l’expert comptable, il n’a pas à craindre de faire plus que ce qui a été prévu dans la lettre de mission surtout s’il met des limites à son intervention. Il s’agit généralement d’un forfait annuel. Mais ce système a ses limites.

L’expert-comptable de proximité sort perdant de l’accord s’il s’avère au final que le dossier de son client est complexe et volumineux. En effet, il y passera plus de temps que ce que lui permet le prix forfaitaire. Inversement, l’entreprise se retrouve perdante dans l’histoire si la charge de travail qu’elle remet au cabinet est inférieure à ce que prévoit le forfait. Dans certains cabinets, il est possible de modifier le prix du forfait en fonction de l’évolution de la mission. Cette modification est inscrite dans un avenant à la lettre de mission.

Le forfait est le mode de facturation le plus utilisé. Pour les deux parties, tout est alors question de prévision : elle doit être aussi précise que possible. C’est là toute la difficulté de la manœuvre. Pour un même type de mission et d’entreprise, il n’y a aucune garantie que tous les dossiers que reçoit un cabinet d’expertise comptable soient identiques en termes de difficultés. De l’autre côté, une entreprise n’a pas la faculté de deviner avec exactitude le volume de factures, de fiches de salaire à traiter sur les 12 mois à venir.

Certains comptables appliquent ce que l’on appelle le « forfait régularisé ». Pendant l’exercice comptable, l’entreprise verse des acomptes au cabinet. Après la clôture de l’exercice, le cabinet fait le point. Des régularisations sont alors peut-être à faire de la part de l’une ou de l’autre partie.
Tarif expert comptable

Les autres alternatives

Entreprise et expert-comptable sortent tous deux gagnants de cette solution. Le principe est simple : après avoir examiné le contenu de la mission qu’il aura à exécuter, le professionnel présente à son client une fourchette de prix. Ainsi, l’expert sait que ses honoraires ne seront jamais inférieurs à tel montant. De son côté, l’entreprise cliente est rassurée que le coût du traitement de son dossier n’excède pas une somme précise.

Il est peu probable qu’un expert comptable fixe un prix arbitrairement. Il y va de son chiffre d’affaires et de la pérennité de son activité. Un prix anormalement élevé fait fuir les clients et il risque de mettre la clef sous la porte. Un prix incroyablement bas ne lui permet pas de faire face à ses charges. Voilà pourquoi cette 3e option est intéressante, car chaque partie s’y retrouve plus ou moins. La satisfaction est au rendez-vous que ce soit chez l’un ou chez l’autre.

Il existe aussi la tarification au résultat : lorsque l’intervention de l’expert entraîne une hausse des bénéfices de l’entreprise ou une amélioration de sa performance financière, celui-ci touche des honoraires supplémentaires liés au succès. Ce système concerne principalement des missions d’ordre fiscal.

Comment réduire les coûts ?

Les bonnes habitudes à adopter

Pour éviter les dérives sur le coût, une entreprise ou un organisme qui fait appel à un expert-comptable doit être organisé, minutieux et ponctuel. Car, plus tôt l’expert-comptable aura entre ses mains les pièces comptables dont il a besoin, plus vite il traitera le dossier. Et cela même si celui-ci est particulièrement complexe.

En ne passant qu’un temps limité sur la mission de son client, l’expert comptable lui adressera une facture conforme à ce qui était prévu. De ce fait, le client ne devrait pas se contenter de la lettre de mission que lui remet le cabinet au début de leur collaboration. Il est important qu’une feuille de route soit établie conjointement. Ce document précise, entre autres, les dates auxquelles l’entreprise fait parvenir les documents comptables au cabinet et par quel moyen cela doit se faire.

Pour réaliser cette triple prouesse (organisation, minutie, ponctualité), le chef d’entreprise doit avoir le sens du rangement. En plus des pièces financières, administratives ainsi que fiscales, tous les documents comptables doivent être classés, ordonnés et rangés avec précision. Mais il n’y a pas que le rangement qui compte, il faut aussi être réactif et régulier dans la gestion administrative de l’entreprise. Dans ce même ordre d’idée, dès que l’expert-comptable demande un complément d’information, il faut le lui donner le plus rapidement possible.

Il peut être tentant de réaliser en interne les opérations comptables les plus élémentaires. L’objectif, encore une fois, est de réduire les honoraires de l’expert-comptable. Mais parfois, c’est une fausse bonne idée car certains cabinets comptables arrivent à le proposer à bas coût.

Enfin, la transparence est nécessaire : dès le moindre problème, il ne faut pas hésiter à informer l’expert-comptable. Plus la résolution du problème est différée, plus il s’empire, plus il sera difficile à résoudre : cela signifie qu’il faudra payer davantage.

Le comptable en ligne : un super-héros ?

Le choix d’un comptable en ligne permet d’économiser jusqu’à 30 % sur le prix d'un comptable d'un cabinet de proximité et jusqu’à 50 % à Paris. Pourquoi les prix chutent-ils avec un cabinet « virtuel » ? Il y a principalement trois raisons à retenir.

Primo, le papier n’est plus utilisé, car les documents et pièces comptables sont numérisés. Secundo, le cabinet paie un loyer peu élevé. Étant donné qu’il n’accueille pas de clients dans son local, il peut se permettre de placer ses bureaux dans des bâtiments sobres loin du centre-ville. Tertio, le recours à un comptable expert en ligne permet de se débarrasser d’une autre charge : le coût de déplacement. Ce constat est vrai aussi bien pour l’expert-comptable que pour son client.

La stratégie a toutefois des limites puisque seules les missions simples (par exemple : une tenue de comptabilité d’une entreprise qui ne réalise que peu d’opérations) sont traitables en ligne. C’est l’option à envisager pour les très petites entreprises.

Comparer la grille tarifaire de l'expert comptable, c’est économiser

Comme pour tout achat et souscription d’abonnements, il est conseillé de solliciter plusieurs experts-comptables et de comparer leurs honoraires afin de tomber sur les moins chers. Chaque expert-comptable applique les prix qu’il estime correspondre à la qualité du travail qu’il fournit et qui lui permettent de faire face à ses charges. La comparaison ne doit pas porter uniquement sur les tarifs. Il faut également étudier les prestations proposées pour des honoraires peu élevés. Il ne faudrait partir vers le moins cher et se retrouver avec des services additionnels qui gonflent la facture finale. Cette situation rend, en définitive, le cabinet choisi moins intéressant que son concurrent qui pourtant avait présenté des honoraires plus élevés.

Le cas des petites entreprises

Les petites entreprises, principalement celles qui sont soumises au régime réel simplifié d’imposition, paient moins cher. Souvent parce que la mission du cabinet comptable consiste à seulement établir les comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe comptable), le reste étant confié à un Organisme de gestion agrée (Centre de gestion ou Association). Les entreprises rattachées aux régimes micro-fiscal et micro-social n’ayant pas besoin d’un expert-comptable, certaines assument elles-mêmes leur comptabilité quand d’autres peuvent également opter pour un cabinet d’expert-comptable en ligne.

L’expert-comptable : obligatoire ? incontournable ?

Les cabinets comptables en France

En France, la comptabilité est une discipline extrêmement réglementée. Est-ce que cela signifie qu’il y a une obligation de prendre un expert-comptable ? Dans l’absolu, la réponse est « non ». Dans la réalité, étant donné que le Monde est tout sauf parfait, il est vivement recommandé de faire appel à lui. Oui, mais combien coûte son intervention ? Quand on regarde les chiffres d’affaires du secteur, la panique s’installe : le chef de la petite entreprise installée dans une petite commune a peur que cela lui revienne cher. Les chiffres traduisant les performances financières des cabinets qui jouissent d’une grande renommée (Deloitte, KPMG, Ernst and Young, etc.) donnent le tournis et justifient son inquiétude. Ces grands cabinets d’audit et d’expertise comptable brassent des milliards sur une année et en manipulent autant pour le compte de leurs clients. À ce propos, l’Ordre des experts-comptables a dévoilé un bilan chiffré stupéfiant. Il y a 22 000 cabinets d’expertise-comptable en France. Leur activité engendre un chiffre d’affaires de 11,5 milliards d’euros. Environ 2 millions d’entreprises ont recours à leurs prestations. Le secteur ne souffrant d’aucune crise, on assistera à une augmentation vertigineuse de ces chiffres dans les années à venir. Ce succès financier signifie-t-il que les tarifs d’un expert-comptable sont élevés ? Comment est déterminé le prix expert comptable ? Comment sont calculés les honoraires apparaissant sur les factures présentées aux clients ?

Recourir à un expert-comptable est obligatoire ?

Faire appel à un cabinet comptable n'est pas obligatoire. Pourquoi, dans ce cas, dès qu’une entreprise voit le jour, nous avons l’impression que son fondateur fait appel à un expert-comptable ? Déjà, il faut savoir que ce n’est pas toujours le cas. Généralement, ce sont les entreprises soumises au régime réel d’imposition (normal et simplifié) qui prennent cette initiative, et ce, quelle que soit leur taille. Sociétés ou entreprises individuelles, ces structures sont obligées de tenir une comptabilité d’engagement ou de trésorerie (dans le cas d’un Bénéfice non commercial).

Leur décision de s’en remettre aux compétences d’un expert-comptable s’explique par la nécessité de se conformer à la règlementation fiscale. Cette dernière impose aux entreprises l’établissement de documents normés destinés à être présentés à l’administration (par exemple : livre-journal ; grand livre ; bilan, compte de résultat et annexes ; divers formulaires, dont les n° 2031, 2065, 2139, 2143 ; différents tableaux, dont 2033A et 2050, etc.). Seul un expert-comptable est habilité à accomplir ces démarches si l’entreprise ne dispose pas d’un service comptabilité en interne.

Il y a une différence entre un expert-comptable et un comptable indépendant. Le premier a le « pouvoir » et le « droit » d’attester les comptes d’une entreprise, ce qui n’est pas le cas du second. Seul le premier peut affirmer que la comptabilité d’une entreprise est conforme à la règlementation en vigueur, mais aussi aux lois. Cette prérogative est légitime en raison de ses qualifications et l’existence du code de déontologie qui régit la profession.

Nous vous conseillons de vérifier ce point : votre interlocuteur est un expert-comptable si et seulement si il est bien inscrit à l'Ordre des experts-comptables. Nous avons fait cette recherche sur Compteo.fr : seuls les experts-comptables y figurent. Vous pouvez aussi contacter l’Ordre des experts-comptables. Cet organisme vérifie alors que le nom du professionnel figure au tableau de l’Ordre des experts-comptables. Si ce n’est pas le cas, alors on est face à une usurpation de titre ou à un exercice illégal du métier d’expert-comptable. Les poursuites se font en pénal. Puisque le recours à des experts-comptables n’est pas obligatoire, mais qu’il est incontournable, la question est de savoir maintenant ce que coûte cette intervention. Les tarifs dépendent de plusieurs éléments.

Les missions du cabinet d’expertise comptable

Les experts-comptables ne traitent pas qu’une tâche. Leur travail ne consiste pas uniquement à gérer la comptabilité. Ils ont les compétences et les qualifications requises pour prendre en charge une très grande diversité de missions. Parmi ces dernières, il y a la gestion de l’entreprise et l’audit financier des structures qui n’ont pas besoin d’un commissaire aux comptes.

Autre exemple, ce spécialiste des comptes dispose des connaissances nécessaires pour faire du conseil patrimonial. Au demeurant, aucun autre expert n’est mieux placé que lui pour déterminer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) anciennement Impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Si son client a du mal à calculer le montant de la Cotisation foncière des entreprises (CFE), l’expert-comptable s’en charge. Il peut conseiller la forme juridique la plus adaptée à ses clients (par exemple : une Société par actions simplifiée, désignée par l’acronyme Sas, au lieu d’une Société anonyme). Cet as de la comptabilité de haute volée jongle magistralement avec les dispositions relatives à la TVA. Il établit aussi les fiches de paie. Il s’occupe de réaliser plusieurs obligations légales, dont les déclarations sociales.

L’expert-comptable accompagne tout entrepreneur dans ses démarches auprès d’un Centre de formalités des entreprises (CFE). Il exerce une activité de conseil au dirigeant dans le domaine juridique, de la comptabilité, de la finance, de la fiscalité, des Ressources humaines. Pour l’administration, c’est un tiers de confiance. Par exemple, sur ses recommandations, une entreprise peut obtenir un crédit d’impôt.

Des structures font appel à lui pour qu’il effectue un audit de leurs systèmes d’information et qu’il les conseille sur leur système informatique. Le bon déroulement des opérations de cession-acquisition requiert sa présence et ses analyses. Parmi les services qu’il propose, il y a les évaluations d’entreprises. La mise en place de la Responsabilité sociétale des entreprises nécessite qu’il y jette un œil.

L’expert comptable intervient auprès des entreprises des trois secteurs d’activité : primaire, secondaire, tertiaire. Le milieu agricole et celui du BTP ont la possibilité de le solliciter. Le secteur public peut faire appel à lui. Il en est de même des associations. Les experts-comptables sont très actifs dans les Chambres de commerce et d’industrie (CCI).

Le prix d’un expert-comptable apparait dans le devis qu’il adresse à l’entreprise cliente. C’est la lettre de mission. L’Ordre des experts-comptables impose l’établissement de ce document. Le devis doit afficher le montant global à payer Hors taxe et Toutes taxes comprises. Chaque prestation ainsi que son prix détaillé apparaît également dans ce devis. Si la tarification à l’heure est retenue, alors le taux horaire figure dans la lettre de mission. Cette dernière inclut également les frais de déplacement et autres dépenses inhérentes à la bonne marche de la mission.

Ceci dit, avant de solliciter les services d’un expert-comptable, la définition du niveau de complexité du dossier est primordiale. Dans le cas d’une mission simple avec des opérations classiques, un comptable en ligne fait très bien l’affaire. Si le dossier présente de grandes difficultés, alors le recours à un expert-comptable de proximité est judicieux. Naturellement, ce dernier applique un prix comptable plus élevé que le premier. Il fait aussi souligner qu’un cabinet implanté à Paris facture ses prestations plus chères que celui en activité en province.

Finalement, le tarif comptable est-il trop cher ?

Le coût d’un expert-comptable n’est pas négligeable. Une entreprise, une société, une association peut même estimer que le tarif d’un expert-comptable pèse lourd sur son budget. Pourtant, les services de cet expert présentent des avantages avérés et mesurables. Plus important encore, il s’agit d’une dépense parfaitement justifiée et rentable.

Pour une petite entreprise, travailler avec un cabinet d’expertise coûte moins cher qu'une comptabilité en interne. Parmi les autres bénéfices, le respect des délais notamment ceux imposés par l’administration évitent à l’entreprise le paiement de pénalités qui à elles seules peuvent couvrir le montant des honoraires. Enfin, et c'est le plus important, l’expert-comptable indépendant offre à ses clients son expertise et une garantie quant à la bonne gestion de leur comptabilité et ça, ça n'a pas de prix. Épaulé par un véritable expert, le chef d'entreprise peut concentrer ses efforts dans le développement de son entreprise.

Plus qu'un long discours, les relations humaines priment. C'est en rencontrant et en échangeant avec vos éventuels futurs partenaires que vous pourrez toucher du doigt l'apport pour votre entreprise. La démarche de prise de contact et de sollicitation d'un devis ou d'une lettre de mission est gratuite et sans engagement. Et dans le cas où le tarif de l’expert-comptable ne convient pas au dirigeant d’entreprise, ce dernier peut toujours s’adresser à un autre cabinet.

Trouvez un Expert comptable dans Votre Ville

Principales recherches