Établissement du Compte de Résultat

L’inventaire intermittent part du principe que le stock initial en début d’exercice n’est nullement modifié au cours de l’exercice. La mise en œuvre de l’inventaire intermittent passe par une évaluation physique des stocks durant laquelle les entreprises ferment pour cause d’inventaire. Il s’agit d’une opération extra-comptable. Sans l’inventaire intermittent, il est impossible de compléter le Compte de Résultat et donc de déterminer le Résultat de l’exercice [12. Résultat de l'exercice (bénéfice ou perte)].

Principe de l’inventaire intermittent pour l’établissement du Compte de Résultat

Lorsque l’exercice comptable débute, on inscrit la valeur des stocks dans les comptes de stocks correspondants à chacune de leur nature. Par exemple, pour les marchandises, on utilise le compte : 37-Stocks de marchandises. À noter que les stocks finaux de l’exercice précédent correspondent aux stocks initiaux de l’exercice en cours. Il suffit donc de reporter les chiffres. Pendant l’exercice comptable, les comptes de stock ne sont pas mouvementés. Dans le cas d’une entreprise commerciale, le comptable enregistre les achats dans le compte de Charges « 607-Achats de marchandises » et les ventes dans le compte de Produits « 707-Ventes de marchandises ». Lors de l’imputation dans les comptes, les achats sont évalués au coût d’achat et les ventes sont estimées au prix de vente. Les comptes de stock sont repris en fin d’exercice pour l’annulation des stocks initiaux et la constatation des stocks finaux.

Dans le Plan Comptable Général, les comptes de stocks sont regroupés en « Classe 3 : Comptes de stock et en-cours ». Les comptes de stocks sont des comptes d’Actif. Ils figurent donc au Bilan.

La variation des stocks, pierre angulaire de l’inventaire intermittent

Pour que la comptabilité reflète la réalité, en fin d’exercice, on calcule une variation des stocks selon une des formules suivantes : Stock Initial (SI) – Stock Final (SF) pour les stocks de marchandises et de matière première, Stock Final (SF) – Stock Initial (SI) pour les stocks de produits finis (Production stockées que ce soit des biens ou des services). La variation des stocks de marchandises et de matières premières correspond au compte 603-Variations des stocks (approvisionnements et marchandises). Celle des stocks de produits finis correspond au compte 713-Variation des stocks (en-cours de production, produits). On utilise ces deux comptes dans le journal, mais également au Compte de Résultat dans les Charges pour 603 et dans les Produits pour 713. En effet, à la rubrique Charges d’Exploitation, figurant dans la colonne Charges du Compte de Résultat, on a les postes suivants à compléter (en fonction de l’activité de l’entreprise) : Achats de marchandises, Variation des stocks de marchandises (compte 603), Achats de matières premières et autres approvisionnements, Variation des stocks de matières premières (compte 603). En Produits d’Exploitation, on a la Production vendue suivie de la Production stockée (compte 713).

Dans le Compte de Résultat, le montant de la variation en moins (la soustraction donne un résultat négatif) est mis entre parenthèses ou précédé du signe (-). Les variations de stock et les amortissements des immobilisations font partie des constatations d’inventaire. Les données des constatations d’inventaires et la balance avant inventaire permettent d’établir la balance après inventaire et partant de là, de compléter le Bilan et le Compte de Résultat.

La notion de Bénéfice sur ventes d’un exercice

On peut calculer le Bénéfice sur vente à partir des variations de stocks. Le Bénéfice sur ventes est égal à la soustraction ci-après : Montant des ventes (évalué au prix de vente) - Montant des achats (évalués au Coût d’Achat des Marchandises Vendues). Le Coût d’Achat des Marchandises Vendues, également appelé Coût de revient des ventes, est calculé selon la formule suivante : total des achats + Stock Initial – Stock Final. Du coup, le Bénéfice sur vente de l’exercice s’obtient en appliquant la formule qui suit : Montant des ventes – [total des achats + (Stock Initial – Stock Final)], soit, des ventes – (total des achats + ou- Variation des stocks).

Il résulte de tout ce qui a été dit les deux constats suivants. La consommation des achats d’approvisionnements (les marchandises dans le cas d’une entreprise commerciale ou les matières pour une entreprise industrielle), évaluée par le Coût de revient des ventes, constitue une charge (les Variations des Stocks inscrites en charge du Compte de Résultat). En revanche, la variation de la production stockée constitue un produit.


Autres articles intéressants