L’affection du résultat du bilan

Le résultat de l’exercice est à déterminer une fois les travaux d’inventaire achevés et avant l’établissement des documents de synthèse. Il faut déjà s’assurer que toutes les écritures d’inventaires ont fini d’être enregistrées, notamment le dernier état de rapprochement ainsi que la dernière déclaration de TVA. Lorsque tout est en ordre, on peut déterminer le résultat.

La détermination du résultat au niveau théorique

On commence par solder deux types de comptes : les comptes de gestion soustractifs (comptes 609, 619, 629 et 709) et les comptes de charges et de produits. En soldant les comptes de gestion soustractifs, on a le montant des achats nets, des charges externes nettes et le chiffre d'affaires net. Quant aux comptes de charges et de produits, on les solde par virement au compte « 120 - Résultat de l'exercice (bénéfice) » ou « 129 - Résultat de l'exercice (perte) ». Ces deux étapes, qui s’enchaînent dans le journal, sont baptisées « écritures de regroupement ». Il faut en outre savoir que le résultat ne s’affiche pas tel quel dans les écritures. On le calcule de manière extra-comptable. Néanmoins, les entreprises sont autorisées à intégrer dans le plan comptable le compte « 128 - Détermination du résultat ».

Les écritures de regroupement au niveau pratique : traitement des comptes de gestion soustractifs

Si le compte est créditeur dans la balance après inventaire, on le débite avec en contrepartie le crédit du compte de charge concerné. Par exemple : Puisque « 6097 - Rabais, remises et ristournes obtenus sur achats de marchandises » présente un solde créditeur dans la balance, pour le solder, on le débite et on crédite « 607 – Achat de marchandises ». Si le compte affiche un solde débiteur dans la même balance, on le crédite tout en débitant le compte de produit concerné. Par exemple, dans la mesure où « 7097 - Rabais, remises et ristournes accordés par l'entreprise » affiche un solde débiteur dans la balance, afin de le solder, on le passe au crédit du journal et on débite « 707 – Ventes de marchandise ».

Le traitement des comptes de charges et produits

On débite le compte « 128 – Détermination du résultat » et on crédite tous les comptes de charges (ceux de la Classe 6). Le montant à faire figurer en 128 est égal à la somme des montants des comptes de charges. Par la suite, on débite tous les comptes de produits (ceux de la classe 7) et on crédite le compte 128 mais aussi, éventuellement, les comptes de variation de stock. Puis on détermine le résultat en appliquant la formule « Résultat = Somme des produits nets - Somme des charges nettes ». Concrètement, il s’agit de prendre le montant inscrit au crédit de 128 et d’y retrancher le montant figurant au débit de 128. Si la différence est négative, on a un solde débiteur et donc le résultat est une perte. Dans le cas d’une différence positive, on a un solde créditeur et par conséquent, le résultat de l’exercice est un bénéfice.

On enregistre le résultat au journal : On débite 128 et on crédite « 120 - Résultat de l'exercice (bénéfice) » si le solde est créditeur tandis qu’on crédite 128 et on débite « 129 - Résultat de l'exercice (perte) » si le solde est débiteur.

L’affectation du résultat du bilan

Le résultat de l’exercice N est obligatoirement soldé durant l’exercice N+1. Cette procédure est appelée affectation du résultat. Dans les entreprises individuelles, si le résultat est une perte, on débite « 101 – Capital » et on crédite « 129 – Résultat de l’exercice (perte) ». Dans le cas d’un bénéfice, on débite « 120 – Résultat (bénéfice) » et on crédite « 101 – Capital ». Concernant les sociétés, une perte entraîne le crédit du compte 129 et, en fonction de la décision de l’assemblée générale, on débite soit « 119 – Report à nouveau », soit « 106 – Réserves », soit « 101 – Capital ». S’il s’agit d’un bénéfice, on débite « 120 – Résultat de l’écriture » tandis qu’au crédit on inscrit les comptes concernés par la décision de répartition du bénéfice prise par l’assemblée générale : « 1061 – Réserve légale », « 1068 – Autres réserves », « 457 – Associés – Dividendes à payer » et « 110 – Report à nouveau ».

Au bilan après répartition, les comptes 1061, 1068 et 110 figurent parmi les Capitaux Propres dans la partie Passif. Quant au compte 457, il est inscrit dans « Autres dettes » de la rubrique Dettes du Passif.


Autres articles intéressants