Les sources de financement des immobilisations

Avant d’envisager l’acquisition d’une immobilisation, il faut penser et trouver des moyens de financement.

Les différentes sources de financement

On distingue 5 moyens de financer les immobilisations. La première solution consiste à demander un crédit à court terme au fournisseur. Cette alternative est déconseillée, car elle est susceptible de déséquilibrer la structure financière de l’entreprise. Cette dernière a également la possibilité de recourir à ses capitaux propres. Pour cette option, l’entreprise peut soit puiser dans l’apport initial soit lancer une opération d’augmentation de capital. Les subventions d’investissement constituent aussi une source de financement, de surcroît intéressante, car elles préservent l’équilibre financier de l’entreprise. Il y a enfin les emprunts bancaires ainsi que le crédit-bail.

Les emprunts bancaires

Il existe deux types d’emprunts bancaires. Les emprunts obligataires ainsi que les emprunts indivis. Ces derniers sont consentis par un prêteur unique. Souvent, il s’agit d’une banque. Les emprunts peuvent être remboursés en bloc (on parle d’un remboursement « in fine ») ou par fractions. Dans le cas d’un remboursement in fine, le montant intégral de l’emprunt est remboursé en un seul bloc par l’entreprise une fois que le délai convenu est écoulé. Quant aux intérêts, ils sont calculés sur le montant total de l’emprunt à la fin de chaque période (par exemple : chaque trimestre, chaque année, tous les 6 mois…). Concernant les remboursements par fractions, on distingue la méthode des amortissements constants de la méthode des annuités constantes.

Le crédit-bail pour louer voire acheter une immobilisation

Il s’agit d’une opération de location par l’entreprise d’un bien sur une période déterminée. Le propriétaire perçoit un loyer durant toute la période de location. Ce loyer est appelé redevance. Une fois la période écoulée, l’entreprise-locatrice peut décider d’acheter le bien. On parle dans ce cas d’une levée de l’option d’achat. Dans la pratique, il existe un crédit-bail mobilier et un crédit-bail immobilier. Les précisions concernant le bien faisant l’objet d’un crédit-bail figurent dans l’Annexe de fin d’exercice. Parmi les informations à inscrire dans l’Annexe on trouve la valeur du bien ainsi que les redevances payées durant l’exercice et celles qui restent à payer.


Autres articles intéressants